About Gabriel Safdie

About Gabriel Safdie

Gabriel Safdie was born in Jerusalem, Palestine, in 1940 and was eight when Israel was founded.  In 1953 he emigrated with his family to Montreal. He received a B.Comm. with electives in Philosophy and English from McGill University and was awarded his B.A.  in Honours English the next year from Sir George Williams University.
In 1965 he received an M.A. in Literature and Creative Writing at the University of British Colombia. He spent four years in London where he taught Drama and English to 'A' level, and wrote poetry and a novel, while working on a PhD at the University of London. He studied for his Doctorate at La Sorbonne in Paris and continued teaching English, lecturing on Joyce and Beckett, and writing, until he returned to Montreal in 1971. 
 

He worked as an editor for Tundra Books then taught Literature and Creative Writing at Dawson College until 1986, when his father died and he went on to oversee his importation and distribution home textile business. He directed the company until 2014, while he was actively engaged in writing, theatre, music and eventually photography.
His role in the company involved extensive travel and enabled his exploration and recording of the cultures he worked with. China, India, and Egypt were his main sources of inspiration, but he also travelled and worked in Europe, South East Asia, Mexico and Brazil.           
 

He has been exhibiting his photography for over a decade in Canada and China and has made 13 photo calendars to date, based largely on his travels and street photography, including nature and some abstracts. He has written drama and fiction, but is mostly published in poetry and is currently working on a book that covers his 35 year relationship with China and includes his memoirs and observations of the country's ongoing extreme and radical changes and includes his own photography of the country as of the early 80s. He has been actively involved in leadership and programming in art organizations since the 1980s and continues to do so in theatre, music and the visual and literary arts.
 

In 2008 he took possession of key heritage buildings on the Rock Island, Stanstead, Quebec/Vermont border. He has been developing the sector with a vision of creating the Centre des Arts de Stanstead. Among the buildings is La Gallery du Vieux Forgeron successfully run by his wife, Eva Juul, and the old Border Cinema (1912) that he is presently resurrecting for cinema, the performing arts and community events. In 2009 he made possible the mounting of a large scale stone circle on an adjacent field that is now a civic park and is working with the town to further its role to become an outdoor venue for events and performances.  
 
He lives in Montreal and spends considerable time in his house on Lake Memphremagog in the Eastern Townships as well as in Puerto Escondido, Oaxaca, Mexico, on the South Pacific coast.  
 

Sur Gabriel Safdie

Gabriel Safdie est né à Jérusalem en 1940. Il avait donc huit ans à la création de l’État d’Israël. En 1953, il a immigré à Montréal avec sa famille. Il y a obtenu un baccalauréat en commerce, options philosophie et anglais de l’Université McGill et un baccalauréat ès arts spécialisé en anglais l’année suivante de l’Université Sir George Williams. En 1965, il a complété une maîtrise en littérature et en création littéraire à l’Université de la Colombie-Britannique. Il a passé quatre ans à Londres où il a enseigné l’art dramatique et l’anglais niveau avancé, en plus d’écrire de la poésie et un roman, tout en poursuivant des études de doctorat à l’Université de Londres. Il a effectué des études de doctorat à La Sorbonne, à Paris, tout en continuant à enseigner l’anglais et à donner des conférences sur Joyce et Beckett, jusqu’à son retour à Montréal en 1971.

 

Gabriel Safdie a ensuite travaillé comme éditeur chez Tundra Books et enseigné la littérature et la création littéraire au Collège Dawson jusqu’en 1986, année de la mort de son père. Il s’est alors consacré à l’entreprise d’importation et de distribution de textiles de son père. Il a dirigé l’entreprise jusqu’en 2014, tout en poursuivant ses activités d’écriture, de théâtre, de musique et, par la suite, de photographie. Son rôle au sein de l’entreprise comportait de nombreux déplacements ce qui lui a permis d’explorer et de mieux connaître les cultures qu’il cotoyait. La Chine, l’Inde et l’Égypte ont été ses principales sources d’inspiration, mais il a également voyagé et travaillé en Europe, en Asie du Sud-est, au Mexique et au Brésil.

 

Depuis plus d’une décennie, il expose ses photographies au Canada et en Chine et a réalisé à ce jour 13 calendriers de photos, largement tirées de ses voyages et de sa photographie de rue, incluant la photo de la nature et quelques abstractions. Il a écrit du théâtre et de la fiction, mais a surtout publié de la poésie et il travaille en ce moment à un recueil qui relate ses 35 ans de relations avec la Chine. Il y raconte ses souvenirs et ses observations sur les mutations draconiennes du pays, en plus d’y regrouper ses propres photographies dont certaines remontent au début des années 1980. Il a été activement engagé dans la gouverne et la programmation d’organisations artistiques depuis 1980 et continue de le faire dans les domaines du théâtre, de la musique, et des arts visuels et littéraires.

 

En 2008, il a acquis d’importants édifices patrimoniaux de Rock Island à Stanstead, à la frontière entre le Québec et le Vermont. Il a développé la région avec le désir de créer le Centre des Arts de Stanstead. Parmi les édifices que Gabriel a acquis, on compte La Galerie d’art Le Vieux Forgeron, menée de main de maître par son épouse Eva Juul, et l’ancien Border Cinema (1912) qu’il est en train de ressusciter pour accueillir des films, des spectacles et des activités communautaires. En 2009, il a rendu possible le montage d’un cercle de pierres de grande taille sur un terrain adjacent aux édifices, devenu parc municipal. Il œuvre main dans la main avec la ville pour accroître le rôle de ce parc comme site extérieur permettant d’accueillir des événements et des spectacles.
 

Il vit à Montréal et passe beaucoup de temps dans sa demeure du lac Memphrémagog dans les Cantons-de-l’Est, de même qu’à Puerto Escondido à Oaxaca au Mexique, sur la côte sud du Pacifique.